Hanae Zerouali: Parcours exceptionnel de la première femme à prendre les commandes d’un avion militaire

Au cours des deux dernières décennies, les femmes ont connu une ascension étincelante, occupant des postes clé dans le public comme dans le privé, et accédant à plusieurs domaines souvent l’apanage des hommes, tel que l’aviation, un territoire dominé par la masculinité.

Ainsi, devenir pilote, et plus encore, pilote militaire, a toujours relevé du défi pour la gent féminine.

Lointain est le temps où les femmes étaient limitées à des fonctions de bureau dans le domaine administratif, médical ou social. Aujourd’hui, l’empreinte féminine touche à tous les métiers, aussi rudes soient-ils: l’armée, la police, ou à la tête d’entreprises.

En effet, les femmes ont pu marquer leur nom brillamment dans le domaine militaire, exigeant le goût de la discipline, de la rigueur, ainsi que le sens du travail en équipe. Elles contribuent avec persévérance et ardeur à la promotion de l’image de la femme au sein des services des Forces Armées Royales (FAR), qui fêtent la Journée internationale de la femme à l’instar des autres institutions nationales en rendant hommage à la femme marocaine militaire.

Métier à responsabilités, le militaire doit être vigilant, efficace, et doit savoir prendre rapidement des décisions en cas d’imprévus. Commandant Hanae Zerouali, pilote de transport des forces royales air, la force aérienne du Maroc, semble être la bonne personne à la bonne place. Avec un visage joyeux et un sourire aux lèvres, elle nous confie ses expériences dans un métier pas comme les autres.

Mariée et mère de deux enfants, Mme Zerouali est bel et bien un exemple de la combativité de la femme marocaine. “La femme pilote est tout comme la femme médecin, professeure, ou infirmière. Nous arrivons toutes à accomplir parfaitement notre rôle au foyer et à exceller également au niveau professionnel”, affirme-t-elle.

Lauréate de l’école royale de l’air en 2006, la pilote monitrice sur King-R200 et commandant de bord sur l’avion C-130 des FAR nous a exprimé avec fierté sa chance d’être la première femme pilote au sein des forces royales air et la première commandant de bord sur l’avion C-130.

“Le commandant de bord doit avoir une sérieuse capacité à gérer les situations difficiles ou stressantes”, révèle la jeune militaire, notant qu’une rigueur exemplaire, un sang-froid à toute épreuve, un sens logique, une grande réactivité, et un fort sens des responsabilités sont les qualités indispensables d’un commandant de bord.

Ambitieuse et laborieuse, elle entame actuellement une nouvelle phase dans sa carrière militaire, le monitorat ou l’instruction, elle s’adresse avec son air sérieux à ses homologues hommes et les supervise dans le pilotage de l’avion militaire. “Après un passage plein de souvenirs et d’expériences en opération, maintenant j’entame une nouvelle phase, qui est celle du monitorat, ceci me permettra de contribuer à la formation des jeunes pilotes”, a-t-elle fait valoir.

Pour elle, ce passage lui permettra non seulement de partager son expérience et son expertise, mais aussi d’imposer l’image de la femme dans un domaine qui était auparavant exclusif aux hommes, et incarner le rôle effectif de l’ensemble du personnel féminin des forces royales air, qui ne manque pas de mérite.

Reflétant un véritable esprit patriotique, la pilote de transport a fait savoir que son expérience militaire est assez spéciale, notamment dans un métier délicat qui requiert beaucoup de compétences. “Le domaine du militaire m’a permis de combiner actions individuelles et esprit de groupe dans la vie professionnelle”, a-t-elle souligné.

Hanae, qui espère voir plus de femmes prédominant dans le secteur de l’aviation militaire, a indiqué que dans son travail, il n’y a pas de différence entre les femmes et les hommes. “Tout ce qui compte ce sont les compétences, l’engagement, le sérieux, et surtout l’amour du métier et de la patrie”, s’est-elle réjouie, témoignant de la capacité de la femme à exceller dans un domaine assez dur.

“Au début je me sentais un peu étrange parce que j’étais la seule pilote, j’étais toujours soutenue et appuyée par mes supérieurs, et par la suite on est devenues nombreuses”, a-t-elle affirmé avec confiance, ajoutant que l’ambiance du travail avec ses homologues hommes est agréable.

Concernant son cursus scolaire, Hanane a dit avoir obtenu son baccalauréat en sciences maths, avant de se diriger vers les classes préparatoires, puis une formation de trois ans  dans une école d’ingénieur état, couronnée par deux ans de spécialisation à l’école royale de l’air de Marrakech.

Une vraie succes story féminine, le parcours honorable de Hanae Zerouali constitue une source d’inspiration aux nouvelles générations et revêt la grande contribution de la femme marocaine dans un domaine ardu, reflétant ainsi son engagement sans faille au service de l’intérêt suprême de sa patrie.

Loading...