L’intégration du sport dans le nouveau modèle de développement, une implémentation de la Vision Royale éclairée

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a toujours veillé à doter le secteur sportif des conditions à même de lui permettre de relever les différents défis et de s’illustrer lors des grands rendez-vous, d’autant plus que le sport ne se contente pas que de la formation des champions, mais requiert également la mise en place des infrastructures nécessaires et la promulgation des lois y afférentes.

Ainsi, sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, le sport n’est plus considéré comme moyen de divertissement, de bien-être, ou permettant de participer aux compétitions régionales, continentales et internationales, mais il s’appuie désormais sur des chantiers et de grands projets de développement. Il est, décidément, l’un des piliers de la politique économique et sociale du Maroc.

Partant de cette Vision éclairée, les différentes Initiatives Royales sont venues conforter l’orientation du Royaume visant à faire du sport une priorité, voire un choix stratégique qui prend forme à travers le programme gouvernemental, dans la perspective de mettre en valeur les dimensions de développement social et économique du sport, tout en accordant l’attention requise à toutes les questions l’intéressant.

Cette Haute sollicitude Royale témoigne aussi de la conviction du Souverain quant à l’importance que revêt le sport en tant que secteur productif et un levier économique, sans perdre de vue le rayonnement diplomatique que joue ce secteur dans le rapprochement entre le Royaume et les autres peuples.

Dans ce sens, la Lettre Royale adressée aux participants aux Assises nationales sur le sport, tenues à Skhirate en octobre 2008, a été un tournant majeur dans la politique nationale dans le domaine sportif et une feuille de route permettant d’atteindre les objectifs initialement tracés.

“Le sport est un levier fort de développement humain, d’inclusion, de cohésion sociale et de lutte contre la misère, l’exclusion et la marginalisation”, avait affirmé SM le Roi dans ce message, avant que la Constitution de 2011 ne vienne conforter explicitement cet état des lieux.

A cet égard, le Nouveau Modèle de Développement (NMD), élaboré par une Commission spéciale sur Hautes Instructions de SM le Roi, vient affirmer la Haute sollicitude Royale vis-à-vis du sport et de la jeunesse.

Le NMD, qui est en phase avec la Vision clairvoyante de SM le Roi pour la promotion du sport, tend à faire de ce secteur un levier de développement humain, d’inclusion, de cohésion sociale et de lutte contre l’exclusion et la marginalisation.

Évoquant la chose sportive, le rapport général de la Commission indique que “les voies de socialisation et d’épanouissement, par la culture et le sport notamment, restent difficiles d’accès”, soulignant que “la culture et le sport ont bénéficié d’une attention particulière au plus haut niveau de l’État qui s’est traduite par le lancement de nombreux équipements de premier ordre et un soutien marqué à l’organisation de manifestations et d’événements d’envergure nationale et internationale”.

Le rapport a également mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un programme national intégré de la jeunesse, géré au niveau territorial et capable de couvrir l’ensemble des besoins identifiés chez les jeunes : culture et arts, sport et loisirs, inclusion socio-économique, participation citoyenne et assistance sociale, en appelant à cet égard à “mettre en place un programme national intégré de la jeunesse, géré dans les territoires par des entités professionnelles sous contrat de performance”.

Sous cette rubrique, le chercheur en politiques sportives, Dr. Moncef El Yazghi, a précisé que “le rapport sur le nouveau modèle de développement se veut un cadre central pour une action sérieuse vers l’instauration d’une politique sportive susceptible de corriger tous les dysfonctionnements”.

Il a estimé, dans une déclaration à la MAP, que le diagnostic est déjà établi et il ne reste que la mise en œuvre de ces recommandations dans le cadre d’un programme qui s’étale sur une période raisonnable, tout en étant convaincu de la pertinence du secteur sportif, “un vrai moteur de développement dans une société jeune”.

La présence du sport dans ledit rapport signifie, si besoin est, que ce secteur n’est plus considéré uniquement comme facteur contribuant à l’éducation à la citoyenneté et à la consolidation des bases du vivre-ensemble, mais il a prouvé, à travers les exploits des sélections nationales et des sportifs marocains, qu’il est un outil déterminant pour promouvoir les valeurs de citoyenneté et assurer le rayonnement international du Royaume, a-t-il assuré.

Le rapport de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement ne s’est pas arrêté au simple diagnostic, mais il a proposé des solutions pour le développement de l’infrastructure sportive régionale, tout en mettant en exergue l’impératif d’accorder l’importance nécessaire aux revendications de la jeunesse, d’autant plus que le sport est un moyen pour favoriser le développement du Royaume, a conclu le chercheur.

Loading...