Programmée le 13 décembre : La Chambre des conseillers organise une rencontre pour présenter et discuter de deux rapports élaborés par le Conseil économique, social et environnemental

Le bureau de la Chambre des conseillers a tenu, lundi, une réunion consacrée à la délibération de l’ordre du jour de la Chambre pour la semaine en cours. Au début de cette réunion présidée par Naama Mayara, président de la Chambre des conseillers, les membres du bureau se sont arrêtés sur la participation «qualitative» de M. Mayara et la délégation qui l’a accompagné aux travaux de la 143e session de l’Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), tenue fin novembre à Madrid, indique un communiqué du bureau de la deuxième Chambre.

Dans ce sens, les membres du bureau ont salué «tous les résultats de cette mission diplomatique réussie», notamment ceux inhérents aux rencontres bilatérales tenues entre M. Mayara, en sa qualité de président de la Chambre des conseillers et de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe, et les présidents, représentants des unions parlementaires régionales et présidents des conseils législatifs africains et latino-américains, ajoute le communiqué. Ils ont également salué le fait que le Groupe géopolitique africain, y compris la délégation parlementaire marocaine, a réussi à inscrire un point urgent à l’ordre du jour de l’Assemblée, dans le but de mobiliser un soutien parlementaire mondial au profit d’une équité vaccinale contre la Covid-19, suite auquel la 143e Assemblée de l’UIP a adopté une résolution appelant la communauté internationale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à poursuivre leurs efforts conjoints pour garantir un accès équitable, universel et en temps opportun à des vaccins sûrs, à un prix abordable et de bonne qualité, tout en accordant une attention particulière aux besoins des pays à revenu faible et moyen et aux régions les plus touchées. Sur le plan législatif, le bureau de la Chambre des conseillers a pris note du dépôt par l’Union marocaine du travail d’une proposition de loi portant abrogation de l’article 288 du Code pénal, et a décidé de soumettre ce texte au gouvernement et aux groupes et groupements parlementaires, et ensuite à la commission compétente après l’expiration du délai légal prévu par le règlement intérieur de la Chambre. Dans le cadre des relations avec les institutions constitutionnelles, le bureau a décidé de tenir, le 13 décembre, une rencontre pour présenter et discuter de deux rapports élaborés par le Conseil économique, social et environnemental sur les thèmes «Une approche intégrée pour réduire le volume de l’économie informelle au Maroc» et «L’intégration économique et sociale des marchands ambulants».

Loading...