Maroc-Espagne : La Déclaration conjointe ouvre de nouveaux horizons pour les relations bilatérales

La Déclaration conjointe adoptée au terme des discussions entre SM le Roi Mohammed VI et le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a ouvert de nouveaux horizons pour les relations bilatérales, a souligné, mardi à Marrakech, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita.

Lors d’un point de presse conjoint avec le ministre espagnol des Affaires étrangères, M. José Manuel Albares, à l’issue de leurs entretiens, M. Bourita a indiqué que la déclaration conjointe a identifié une série d’étapes et de mesures qui devraient être mises en œuvre afin de donner une forte impulsion aux relations bilatérales, faisant savoir que la nouvelle étape des relations entre les deux pays voisins est “basée sur la coopération, la coordination, l’ambition et le respect mutuel”.

Dans ce sens, M. Bourita a relevé que ses entretiens avec le ministre espagnol des Affaires étrangères “ont abordé les mesures prises pour mettre en œuvre la feuille de route”, notant que la partie marocaine, conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a œuvré “avec rigueur et diligence pour élaborer et mettre en œuvre ces mesures”.

“Sur la base de cet engagement, et conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, la partie marocaine œuvre à assurer la mise en œuvre intégrale de tous les éléments de la déclaration conjointe, y compris ceux liés au déplacement fluide des personnes et des marchandises entre les deux pays”, a-t-il indiqué.

M. Bourita a également souligné que le Royaume continuera à mettre en œuvre les éléments de la Déclaration conjointe “dans le cadre de la même logique de concertation sérieuse pour réaliser la vision de Sa Majesté le Roi et de Son Excellence le président du gouvernement espagnol, pour une relation forte et un partenariat dans tous les domaines, loin des décisions unilatérales et de tout ce qui provoquerait des frictions entre les deux pays”.

Dans ce contexte, il a indiqué que les résultats de la coopération bilatérale commencent à se concrétiser dans les domaines de l’immigration et de la coopération sécuritaire et économique, estimant que la coopération maroco-espagnole est exemplaire et reconnue aux niveaux régional, européen et international.

Depuis les entretiens approfondis entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président du gouvernement espagnol, plusieurs résultats ont été réalisés sur plusieurs plans, notamment l’opération Marhaba, la liaison maritime entre les deux pays et la réunion des équipes de travail maroco-espagnoles sur l’immigration, a souligné M. Bourita, ajoutant que Rabat et Madrid ont programmé une série de rencontres, notamment d’une équipe de travail bilatéral sur la culture et l’échange scientifique et éducatif, et de deux autres équipes sur la délimitation des frontières maritimes et la gestion de l’espace aérien, outre les visites mutuelles entre les différents ministères sectoriels.

M. Bourita a, par ailleurs, assuré au ministre espagnol que “l’Espagne peut compter sur le Maroc, un partenaire fiable, honnête et responsable, pour ériger un partenariat exemplaire entre les deux pays voisins qui partagent des intérêts multiples et une histoire commune”, notant que le Maroc veut, conformément aux instructions de Sa Majesté le Roi, renforcer la concertation avec l’Espagne sur les questions internationales, régionales et multilatérales.

Il a également souligné que le Maroc compte sur l’Espagne comme partenaire et allié dans ses relations avec l’Union européenne, et souhaite travailler en concert avec l’Espagne pour établir un cadre de coordination dans l’espace euro-méditerranéen, et sur les questions régionales et sécuritaires au Sahel, en Afrique du Nord et sur le continent africain.

Et de conclure que le Maroc et l’Espagne peuvent travailler, dans ce nouveau cadre de partenariat, en tant qu’alliés et partenaires au service de leurs peuples, affirmant que la relation maroco-espagnole “ne porte préjudice à aucune partie, mais plutôt pour préserver les intérêts bilatéraux, renforcer le partenariat, et promouvoir la sécurité et la stabilité.”

Loading...