Accident ferroviaire de Bouknadel L’exceptionnel élan de solidarité des donneurs de sang

L’accident tragique du déraillement du train de Bouknadel a suscité un énorme élan de solidarité. Pas moins d’un millier de volontaires faisaient la queue hier dès les premières heures de la journée devant le Centre national de transfusion sanguine de Rabat. Ils voulaient tous faire don de leur sang pour parer à toute pénurie et contribuer ainsi à sauver des vies.

Ils étaient des centaines de jeunes étudiants à s’être rendus mercredi tôt le matin au Centre national de transfusion sanguine pour répondre à l’appel au don, lancé mardi dernier sur les réseaux sociaux suite au tragique déraillement du train au niveau de Bouknadal qui avait fait 7 morts et pas moins de 125 blessés. Cet élan de solidarité sans précédent vient témoigner encore une fois de la générosité des Marocains.
Mohammed Benaajiba, directeur national du Centre de transfusion sanguine, présent sur place pour assister l’équipe médicale dans l’organisation des dons, a indiqué dans une déclaration accordée au «Matin» que pas moins de 850 donneurs avaient répondu favorablement aux appels au don du sang lancés sur les réseaux sociaux dès la diffusion de l’information par les médias. Selon lui, les donneurs ont commencé à affluer dès le début de l’après-midi du jour du drame. Ainsi, pas moins de 676 dons ont été collectés au cours de la journée de mardi, tandis que la journée de mercredi, qui a connu plus d’affluence – le nombre des donneurs qui se sont présentés au centre entre 8 h et midi a dépassé un millier de jeunes –, a enregistré la collection de 300 dons rien que durant la matinée.
Ali, un jeune étudiant à la Faculté d’économie, fait partie des jeunes que nous avons rencontrés à l’entrée du centre. Venu en compagnie de deux de ses camarades, il était impatient de faire don de son sang. «J’ai appris avec beaucoup de regret que l’un de mes meilleurs amis a été gravement blessé lors de ce tragique accident et j’ai décidé sans hésitation de faire don de mon sang en espérant sauver sa vie ou la vie de l’un des blessés. C’est le moins qu’on puisse faire, car chacun aurait pu se retrouver à leur place», nous confie-t-il non sans émotion.
En effet, et comme nous le confirme le directeur du centre de transfusion sanguine, la majorité des donneurs qui ont afflué au centre dès les premières heures de la journée sont âgés de moins de 30 ans. «Ces jeunes n’ont pas hésité à donner de leur temps et de leur sang, ce qui représente un geste de solidarité exemplaire», ajoute le directeur du centre. Une solidarité dont les marques étaient palpables au niveau même du centre où des jeunes étudiants s’empressaient de distribuer des bouteilles d’eau et de jus aux jeunes ayant achevé l’opération de don. Une belle leçon de générosité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *