Accident ferroviaire: le procès du conducteur du train ajourné

Le procès du conducteur du train qui a déraillé et fait sept morts et 125 blessés, le 19 octobre près de Bouznika, a débuté mardi à Salé avant d’être ajourné.

Pour rappel, la cause du déraillement a été identifiée à la suite d’une enquête judiciaire dont les résultats ont été livrés quelques jours après le drame. « L’excès de vitesse » du train, qui a atteint les 158 km/h à l’endroit de l’accident au lieu de la limite maximale autorisée de 60 km/h, est « la cause du déraillement », avait affirmé le parquet.
Gravement blessé, le conducteur a été déféré en état d’arrestation devant le tribunal de première instance de Salé pour « homicide et blessures involontaires ».
Son procès s’est ouvert mardi, avant d’être immédiatement ajourné au 13 novembre, affirment des sources proches du dossier. Ses avocats ont notamment demandé sa remise en liberté, une requête à laquelle le tribunal ne s’est pas prononcé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *