Lancement d’un guide relatif aux mécanismes de lutte contre le trafic illicite des biens culturels

Rabat – Un guide relatif aux mécanismes de lutte contre le trafic des biens culturels vient d’être publié par le ministère de la Culture et de la Communication dans l’objectif de renforcer les capacités des formateurs en la matière pour une meilleure protection du patrimoine culturel.

Publié en collaboration avec l’Unesco, le guide est destiné à mettre en place une base de connaissances importante à l’usage des formateurs de manière à leur permettre d’y initier les divers acteurs nationaux dans le domaine de la protection des biens culturels en leur offrant les mécanismes juridiques, pratiques et institutionnels nécessaires à cet effet.

L’ouvrage se décline en cinq axes englobant un cadre conceptuel sur les biens culturels, les mécanismes juridiques nationaux et internationaux de lutte contre le trafic illicite des biens culturels ainsi que les mécanismes scientifiques et institutionnels y afférents.

Il a été élaboré sur la base d’une série de références internationales et nationales en lien avec la question du trafic illicite des biens culturels, grâce notamment à un focus sur les principales conventions internationales traitant de ce sujet, tout en s’inspirant des conclusions des séminaires nationaux et régionaux organisés par l’Unesco dans les villes de Meknès, Fès, Errachidia et Tanger.

La publication du guide s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan du département de la culture dans le domaine de la protection du patrimoine culturel et conformément aux engagements du Royaume en matière de mise en œuvre de la convention de l’UNESCO de 1970 relatives aux mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels.

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laarej a souligné, lors d’un atelier de formation organisé lundi par le ministère sur la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, l’importance d’intensifier la coopération entre les autorités gouvernementales et les acteurs institutionnels dans le but de faire face à ce phénomène.

Il a également fait observer que le ministère a élaboré une loi-cadre en phase avec l’exigence de gestion du patrimoine culturel en veillant à la mise en place d’un registre national et au renforcement des peines pour les contrevenants et la consolidation des capacités des autorités compétentes afin de sauvegarder le patrimoine en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up