M. Ramid: La réalisation de la Justice a besoin de magistrats et d’avocats “indépendants et intègres”

Casablanca- La réalisation de la Justice doit s’appuyer sur des magistrats et des avocats “indépendants et intègres”, a affirmé, vendredi à Casablanca, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid.

Intervenant à l’ouverture d’un séminaire sur “l’indépendance de la profession d’avocat à la lumière de l’indépendance du pouvoir judiciaire et des réformes législatives”, M. Ramid a indiqué que pour renforcer cette indépendance, l’Etat a veillé à soumettre la loi relative au statut de la magistrature à la Cour constitutionnelle afin qu’elle soit décortiquée et examinée à la lumière des référentiels constitutionnels, eu égard à l’importance de ce texte qui comprend des dispositions régissant les relations entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire au sein des tribunaux.

La profession d’avocat jouit, par la force de la Loi, de l’ensemble des conditions d’indépendance permettant à l’avocat d’accomplir au mieux sa mission, de servir la Justice et de préserver les droits et les libertés, a ajouté le ministre.

Cette indépendance sera renforcée par les nouvelles dispositions des projets de loi relatifs au Code de procédure pénale et à celui de procédure civile, outre la possibilité d’introduire des amendements à la loi régissant la profession des avocats dans le sens de consolider son indépendance.

M. Ramid a souligné à cet égard que la véritable indépendance de l’avocat et du magistrat ne repose pas uniquement sur les textes, mais dépend également de leurs sens éthique, de leur conduite et ide leur intégrité.

Tenu à l’initiative l’Ordre des avocats de Casablanca, en collaboration avec l’Union internationale des avocats (UIA) et l’Association des barreaux du Maroc, le séminaire se focalise sur la détermination exacte de la notion d’indépendance des robes noires dans ses dimensions conceptuelle et fonctionnelle, ses principes généraux et l’immunité dont devrait jouir l’avocat conformément à la Loi.

Les débats, qui s’étaleront sur deux jours, porteront, en outre, sur la mission des organisations professionnelles dans la consécration de l’indépendance de l’avocat, les propositions des barreaux du Maroc à cet effet et les nouveautés législatives se rapportant à la profession d’avocat.

En corrélation, les participants vont faire la lumière sur l’indépendance de la Justice, le rôle du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, les fondements constitutionnels de l’action du ministère public, ainsi que sur les mécanismes et garanties à même de consolider cette indépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up