Maroc-UE: L’évaluation du statut avancé contribuera à s’ouvrir sur de nouvelles perspectives

Rabat – L’évaluation du statut avancé dans le cadre des relations bilatérales entre le Maroc et l’Union européenne (UE) va contribuer à s’ouvrir sur de nouvelles perspectives, a indiqué, jeudi à Rabat, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki.

Le statut avancé, octroyé en 2008, doit être évalué afin de s’ouvrir sur de nouvelles perspectives, surtout que le Maroc joue un rôle primordial en matière de stabilité et de sécurité, à travers sa coordination étroite avec de nombreux pays européens, a expliqué M. El Malki lors d’un point de presse tenu à l’issue de ses entretiens avec la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

L’adoption de l’accord agricole est un signe positif de renouvellement de la confiance entre le Maroc et l’UE, a-t-il noté, qualifiant la visite de Mme Mogherini au Maroc de “positive” et “utile”.

Cette entrevue a été l’occasion de passer en revue les chantiers de réforme structurants que connait le Maroc dans plusieurs domaines, notamment institutionnel, politique, économique, social et environnemental, a-t-il relevé, ajoutant que les deux parties ont souligné l’importance du rôle avant-gardiste du Maroc, notamment en matière d’immigration et de changements climatiques.

Il a, également, affirmé que ces entretiens ont été l’occasion d’aborder les développements que connait la cause nationale, soulignant l’importance de l’initiative royale visant la mise en place d’un mécanisme politique bilatéral de dialogue et de concertation avec l’Algérie.

Le Parlement européen a adopté, mercredi en séance plénière à Strasbourg, l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE), à une très grande majorité (444 voix).

Loading...