Pleins feux à Marrakech sur les efforts de la DGSN pour la promotion de la culture du respect des droits de l’Homme

Marrakech – Les efforts déployés par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) en matière de promotion et de renforcement de la culture du respect des droits de l’Homme et du principe de bonne gouvernance dans l’exercice de la fonction policière, ont été mis en lumière lors d’une conférence, samedi à Marrakech, dans le cadre de la 2è édition des Journées Portes Ouvertes de la DGSN.
Les intervenants lors de cette rencontre, initiée sous le thème “Sécurité et droits de l’Homme” et animée par le commissaire-divisionnaire, Ahmed Ben Dahmane, en présence d’experts des droits de l’Homme, ont souligné l’adhésion totale de toutes les composantes de l’Institution sécuritaire nationale à la dynamique d’accompagnement des chantiers de la gouvernance sécuritaire, qui constitue l’un des principaux piliers de l’édification de l’Etat de droit et des institutions, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Dans ce sillage, M. Ben Dahmane a indiqué que la DGSN a lancé une série de réformes et adopté une panoplie de mesures pour la consolidation des droits de l’Homme, en harmonie avec le nouveau concept d’autorité et la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER) relatives à la rationalisation de la gouvernance sécuritaire, et des dispositions de la Constitution de 2011 sur les droits de l’Homme.
Et de préciser que parmi ces mesures figure l’insertion des droits de l’Homme dans les programmes de formation des stagiaires, des nouvelles recrues et des cadres et fonctionnaires de la DGSN, rappelant la dernière initiative lancée, dans ce sens, par la Direction générale, en l’occurrence le programme de formation sur la sécurité et les droits de l’Homme dans les provinces du Sud, étalé sur deux ans.
M. Ben Dahmane a, en outre, expliqué que ces formations visent à faire de l’approche sécuritaire une approche des droits de l’Homme, et à permettre aux agents de sécurité de rendre de la culture des droits de l’Homme et du respect des libertés une doctrine sécuritaire.
Parmi les initiatives visant à consolider la culture des droits humains au sein du système sécuritaire, il y a lieu de citer aussi la publication d’une série de notes directoriales et de circulaires portant de manière directe sur le respect des droits des citoyens, a-t-il ajouté.
Dans ce sillage, M. Ben Dahmane s’est attardé sur la teneur de la circulaire de la DGSN relative à la gestion de la garde à vue, tout en jetant la lumière également sur les circulaires de la Direction générale de la Sûreté nationale relatives à la gestion des manifestations, à l’incrimination de toutes formes de torture et à la rupture totale avec toute pratique qui porte atteinte à la dignité du citoyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *