Programme de développement des provinces du Sud : La quasi-totalité des projets programmés avance comme prévu

Rabat – Tous les projets programmés dans le cadre du programme de développement des provinces du Sud sont, sinon dans leur quasi-totalité, dans les délais et avancent comme prévu, ont souligné, mardi à Rabat, des responsables, acteurs et partenaires impliqués dans la réalisation de ces projets structurels.

Dans des déclarations à la presse à l’issue d’une réunion du Comité de pilotage du programme intégrés du développement des provinces du Sud, présidée par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, ils se sont également réjouis du rythme de réalisation des différents projets inscrits dans le cadre de ce programme.

“Nous sommes satisfaits du taux d’avancement des travaux de réalisation des projets structurels en cours dans la région”, s’est félicité le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, faisant savoir que pour le grand projet de la Voie Expresse Tiznit-Dakhla, longue de 1.055 km, “le défi était de lancer tous les tronçons, ce qui a été fait”.

“Les travaux, en cours, sont confiés à des entreprises marocaines et nous sommes dans les délais prévus”, a-t-il dit.

Concernant le port Atlantique de Dakhla, d’un investissement de 10 milliards de dh (mmdh), le ministre a expliqué que les études seront achevées en 2019 et les travaux de ce méga-projet seront lancés avant la fin de l’année.

Au sujet des engagements pris par le ministère dans le secteur de l’eau, tous les projets programmés sont en cours de réalisation, a-t-il dit, notant que l’un des objectifs principaux est de satisfaire les besoins de la ville de Laâyoune en eau potable durant toute l’année, en particulier durant l’été.

Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri, a souligné que les projets initiés par son département concernent surtout la réhabilitation urbanistique et la lutte contre toutes les formes de l’habitat insalubre dans les provinces du Sud.

Le ministre a indiqué avoir saisi cette réunion pour souligner l’importance pour l’ensemble des projets programmés d’avoir un impact sur les citoyens, avec l’obligation de prendre en compte le volet environnemental et que ces projets puissent contribuer à la création d’une véritable dynamique et à la mise en place, dans son sillage, d’un tissu entrepreneurial et économique dans le cadre d’un processus de développement pérenne aussi bien dans les villes que dans les zones rurales.

De son côté, le président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, a exprimé sa satisfaction du taux de réalisation des projets programmés, soulignant qu’après le retard enregistré début 2016 au niveau de certaines études, la mise en oeuvre des différents projets répond parfaitement au programme tracé et au calendrier convenu.

“Le programme dans son ensemble est sur la bonne voie”, a-t-il rassuré, faisant état du respect par tous les intervenants et partenaires de leurs engagements financiers.

Cette réunion, à laquelle ont pris part notamment des membres du gouvernement, des représentants des départements concernés, ainsi que le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a été consacrée à la présentation du bilan d’étape de la mise en œuvre des projets de développement inscrits dans le programme intégré de développement des provinces du Sud.

Ce rendez-vous trimestriel, le huitième depuis le lancement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI de ce gigantesque programme structurel quinquennal (2016-2021), se tient régulièrement en vue de faire le point sur l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre de ce programme et d’identifier les obstacles auxquels s’affrontent certains projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up